l\'indigné

L’Homme qui est au service de l’économie!

 

 

 

L’économie n’est plus au service de l’Homme, c’est l’Homme qui est au service de l’économie. Quand est ce que cela a commencé - développer ? Probablement au début/moitié du XXe siècle. C’est à ce moment-là qu’ils ont cessé d’écouter et ont commencé à commander. Au lieu d’essayer de comprendre comment fonctionnent les économies, ils ont voulu leur dire quoi faire. Loi 1973 et gardes fous, Le système est vulnérable,!, Lettre ouverte de Jaime Huenchullan Cayul depuis la prison de Victoria - Indigné révolté

 

 

 

 

 Le Monde Diplomatique - L'art D'ignorer les Pauvres , Bref, une vidéo a été publiée y a pas longtemps sur les tout débuts du mouvement des indignés de Paris je sais pas si vous ne l’avez pas vu  vu. Le mouvement des indignés, doit être une des solutions de créer des mobilisations rassemblements avec les syndicalismes ( mais hors corporation), les anarchistes, féministes....  Il faut rassembler les luttes dispersées, sortir de l'égoisme et des luttes individuelles pour élargir les champs de combat

A voir ce soir : La gueule de l'emploi - Société par Didier Cros

 

Ce documentaire ouvre Infrarouge XXL : la nuit documentaire.

1T 0h30, Les Travailleu(r)euses du sexe, de Jean-Michel Carré.

2T 1h50, Troufions, de Thierry Demaizière et Alban Teurlai.

3T 2h45, Une peine infinie. Histoire d'un condamné à mort, de David André. David André - Une peine infinie, histoire d'un condamné à mort - Thessaloniki (19/03/2011)

3T 4h10, La Mise à mort du travail. La dépossession, de Jean-Robert Viallet. :  France 3 La mise à mort du travail Partie 1

Ces documentaires seront disponibles sur Pluzz en offre gratuite, sur le site de la chaîne, puis la semaine suivante sur Pluzz VAD.

Marie Cailletet

 

 Sur le sujet : La recherche folle du profit en France, au péril de la cohésion sociale, Etat Actuel de la société , Face au scandale du feuilleton Bettancourt / Eric Woerth, le gouvernement persiste, Le triomphe de la cupidité , Travailleurs et pauvres: les Européens qui triment en 2010, Suicides : le document qui accuse France Telecom - citoyenactif

 

A présent, Les spins doctor Spin doctors médiatique de la doctrine néolibérale ont tout faux, voir allume volontairement ou pas l’incendie sont quasiment tous des charlatans et des escrocs. Bande Annonce Les nouveaux chiens de garde de Gilles Balbastre et Yannick Kergoat,

 

▪ Les médias ont un sens étrange de la hiérarchie de l’information ( Les "Nouveaux chiens de garde" / Les 10 premières minutes, Serge Halimi - Les Nouveaux Chiens de Garde [HD] - YouTube ( 53 min), les nouveaux chiens de garde de gilles : citoyen actif, Serge Halimi - La Collusion Politique/Média [HD] ( durée 2h 12 min)

 

Ils prétendent savoir ce qu’ils ignorent absolument. Et ils prétendent être capables de faire ce dont ils sont incapables. Ils se mêlent des affaires des autres. Ils interviennent. Ils font des estimations et des prévisions précises. Ils émettent des opinions pompeuses. A les entendre, on croirait presque qu’ils savent ce qu’ils font.

 

 

 

Certains gourous de la finance comme George Soros (voir l’article intitulé « Qui est Georges Soros ? - citoyenactif: est reconnu dans le monde de la Finance comme l'un des plus grands spéculateurs du XXe siècle. A son actif, plusieurs "coups" retentissants... notamment en 1992.) misent déjà sur l'agriculture. Mais même si cette question est prioritaire, les réponses apportées – en particulier pour les investisseurs – sont diverses

 

Le mois dernier, le magazine The Atlantic a prouvé qu’il était géré par des benêts. Il y avait une photo de Ben Bernanke sur la couverture, avec le titre : “Le Héros”. “Ben Bernanke a sauvé l’économie mondiale”, disait le sous-titre.

 

 

Oh vraiment ? Et comment s’y est-il pris ? Ne vous donnez pas la peine de poser la question. Personne ne sait ce qui n’allait pas avec l’économie mondiale… si elle a été “sauvée”… ou comment — et encore moins les rédacteurs de The Atlantic.

En tout cas, il est certain que Ben Bernanke l’ignore. La plus grosse bulle du crédit et de l’immobilier de toute l’histoire a explosé sous son règne… et n’importe quoi aurait pu le voir venir. Mais pas Ben Bernanke. Comment aurait-il pu “sauver” une situation qu’il n’a ni prévue ni comprise ?

Nous donnons notre langue au chat.

 

 

Le point de vue sur Bernanke par Mike Shedlock : “Nous pouvons affirmer sans le moindre de doute que Bernanke est un crétin inflationniste, absolument sans le moindre bon sens. Il n’a aucune idée sur le commerce, la dette, l’histoire et l’or”.

 

Shedlock est d’avis que la couverture de The Atlantic gagnera une place dans le Hall of Fame des couvertures de magazine contrariennes, juste à côté de la fameuse Une du TIME en 2005 : “Home $weet Home”, qui louait les avantages d’acheter une maison.

 

 

Que peuvent-ils faire ? Ils peuvent causer des problèmes, puis trouver des solutions idiotes qui aggravent la situation. : Les économistes et politiciens néolibéraux sont vains et incompétents. Il en va de même pour pas mal de gens. Mais ce qui les rends  particulièrement répréhensibles, c’est qu’ils souhaitent imposer leurs préjugés au reste de la population — et qu’ils peuvent le faire, hélas. CF Lettre ouverte de Jaime Huenchullan Cayul depuis la prison de Victoria , Gestion de l'eau - Basta !

Nations Unies

, Economie d’échelle : cas air France,

 

 

la vitesse n’est que la face de la mondialisation ( Google) : ETF consacré aux matières premières agricoles , Au Chili, des villageois affrontent l'une des plus grandes ... - Basta :C'est l'histoire de villageois qui osent s'opposer à la plus riche famille du Chili. Après avoir asséché une vallée avec la construction d'une mégadécharge, le consortium minier Antofagasta, domicilié à Londres (  LA CITY - LA FINANCE EN EAUX TROUBLES.avi docu de 52 min, LA CITY - LA FINANCE EN EAUX TROUBLES - Documentaires ... ,

 Les Paradis fiscaux et judiciaires(PJF), c’est quoi ?

  • Paradis fiscaux et judiciaires : cessons le scandale ! La brochure de la Plateforme paradis fiscaux et judiciaires (juin 2007)

 

  • et, en complément, un texte de Gérard Gourguechon : La situation des PJF après le G20 de Cannes des 3 et 4 novembre 2011

 

la finance folle ?

Cash investigation

Magazine d'information  

Le monde de la finance est dominé par des machines hors de contrôle, qui pilotent des algorithmes élaborés par des mathématiciens dans le but de faire le plus de profit possible en l'espace de quelques secondes. Mais il arrive parfois que les logiciels s'emballent et provoquent ce que les experts appellent un «flash crack» : un effondrement de la bourse en quelques instants. «Cash Investigation» a enquêté dans le milieu des «speed traders» et a découvert leurs méthodes souvent choquantes. Les journalistes dénoncent un monde de la finance qui, quatre ans après la première crise de 2008, semble ne pas avoir tiré les enseignements.

 

 

Citation :

« Mon portefeuille gagne +45%. Je vous livre la clé de ma réussite

La clé de ma réussite ? Le ratio de Sharpe.

Il vous permet de bien gérer la volatilité de votre portefeuille afin de lisser votre risque -- c'est l'une des conditions pour être gagnant sur la durée. « Je l'utilise dans la gestion de mon portefeuille et les résultats sont là : notre portefeuille a gagné 45% depuis le lancement de mon service, Agora CFD, il y a deux ans ».

Principe : une série de 10 positions consécutives gagnantes depuis le début du mois, alors que les marchés financiers sont en pleine débâcle. Je vous explique tout cela en quelques mots, vous allez comprendre.

Le ratio de Sharpe
Ce ratio permet de mesurer la rentabilité d'un portefeuille actions en fonction du risque pris. La finalité est donc de savoir quel est le surplus de rendement obtenu par "dose" de risque prise (sur les marchés, le risque est synonyme de volatilité).

Autrement dit pour schématiser les choses sur une action, un portefeuille composé uniquement de valeurs à fort beta comme Alcatel ou Axa aura certes une rentabilité plus élevée. Ce type de valeur bougeant plus vite que le marché, elles offrent un rendement potentiel plus élevé mais n'oubliez jamais que c'est au détriment d'une volatilité (et donc d'un risque) plus élevée.

Donc un gestionnaire A positionné uniquement sur des valeurs de type Alcatel qui gagnerait 10% par an peut être au final jugé moins performant (selon les critères de gestion) qu'un gestionnaire B positionné sur du France Telecom ou du Sanofi, titres à plus faibles beta et donc moins volatils.

Pour les matheux, voici la formule de calcul 

 

En termes explicites, cela donne :

Ratio de Sharpe = (rentabilité du portefeuille – rentabilité du taux sans risque* ) / Ecart type du rendement du portefeuille
* historiquement en France l'OAT est prise comme référence comme "placement sans risque" (notion probablement devenue... un peu moins fiable ces dernières années)

 

Voici comment interpréter le ratio Sharpe
Si le ratio est compris entre 0 et 1, ce n'est pas bon. Cela veut dire que le rendement est obtenu par une prise de risque excessive.

Si le ratio est supérieur à 1, c'est tout bon. La surperformance du portefeuille est obtenue avec une prise de risque moindre ou tout au plus égale.

En résumé, un bon ratio est obtenu lorsque la hausse du rendement est beaucoup plus forte que la hausse du risque associée pour y parvenir.

C'est évidemment ce second cas vers lequel tout investisseur souhaite tendre. Et c'est ce que nous faisons au coeur d'Agora CFD.

Les performances d'Agora CFD : +45% net
Je ne vais vous détailler Trade par Trade toutes mes prises de position depuis deux ans. Le rendement net de notre portefeuille global avoisine les 45% en cette fin juin. Je parle de rendement net : c'est-à-dire incluant les frais de courtage. Les CFD sont tout simplement les produits les moins chers du marché : aucune commission sur les indices et les matières premières

Comptez en moyenne cinq euros l'ordre sur une action. A raison d'une moyenne de 10 trades par mois, dont plus de la moitié sur actions, je vous laisse faire le calcul de ce qu'est la performance brute de mes conseils...

Les clés de ma réussite : régularité et faible volatilité
Au-delà du résultat global qui est en soit satisfaisant, ce qui est important est surtout la régularité et la faible volatilité de notre portefeuille (nous y voilà). En effet, inutile de faire un coup à +80% si c'est pour en reperdre autant sur le trade suivant. Dans ce cas, la volatilité, et donc le risque, sont assez peu lissés. Tout l'enjeu pour être gagnant dans la durée est donc de savoir gérer les inévitables phases de "moins bien" pour lisser le risque.

L'analyse de mon portefeuille (positions clôturées) fait ressortir un ratio de Sharpe de 1,3 précisément. Cette belle performance tient notamment à mon ratio risk/reward (dont je vous parlais la semaine dernière), historiquement très bon...

Pour résumer : suivre le ratio de Sharpe doit vous apprendre à gérer la volatilité de votre portefeuille pour en lisser le risque. C'est l'une des conditions pour être gagnant sur la durée.

En attendant, mes abonnés profitent d'une série de 10 positions consécutives gagnantes* depuis le début du mois, alors même que les marchés financiers sont en pleine débâcle.

Je vous propose un mois pour tester ma stratégie... et voir son efficacité par vous-même : il suffit de cliquer !
* (+24% sur GDZ Suez, +70% sur le Crédit Agricole ; +24% sur le Platine ; +43% sur le CAC 40, +23% sur L'Oreal et encore 80% sur le CAC lundi, etc.) »

Restez à l’écoute !

 

  

La Grèce confrontée à l'austérité : les Lettons y sont passés aussi - AFP

Les malheurs des Grecs frappés par la crise, pas plus que les problèmes des Espagnols ou des Italiens, n'émeuvent guère les Lettons qui ont dû se résigner très vite à subir l'austérité lors de la dépression de 2008-2009. "Si vous êtes habitué à un haut niveau de vie, cela doit sembler dur quand ça va un peu moins bien. Mais si vous n'avez jamais eu la vie facile, vous n'êtes pas aussi surpris dans les périodes difficiles", dit à l'AFP Inita Radzina. La Grèce confrontée a la rigueur, les lettons aussi

En 2008-2009, l'économie de la Lettonie s'est contractée de 25%, la pire récession dans le monde

Dans « La crise » économique a effacé « vingt ans de progrès » - Citoyenactif

 

"Je vais vous  donner la conclusion avant de vous donner les faits : la “croissance”, ces 20 dernières années, était en majeure partie fictive. Les roues de l’économie ont tourné de plus en plus vite. Les centres commerciaux étaient pleins. Des maisons ont été construites sur quasiment tous les terrains vagues. Wall Street a encaissé de gros chèques. Mais, dans l’ensemble, c’était une illusion. Comparé à un vrai boom, c’était une contrefaçon. Personne n’est allé nulle part. Le système fonctionne avec l'économie fictive"

 

Voici ce qu’en dit le New York Times :(....)

La récente crise économique a laissé la famille américaine médiane de 2010 sans plus de richesse qu’au début des années 90, effaçant près de deux décennies de prospérité accumulée, a déclaré lundi la Réserve fédérale

 

 

Espagne : les YayoFlautas, ces "papys-mamys indignés" qui reprennent le flambeau - AFP


Parce qu'ils refusent que leurs petits-enfants vivent moins bien qu'eux et paient "pour sauver une oligarchie", parce qu'ils sont devenus les piliers d'une société espagnole étranglée par le chômage, des retraités "indignés" ont repris les armes du combat social.

Reconnaissables à leur gilet de sécurité fluorescent jaune et à leurs sifflets, les "YayoFlautas", inspirés du mot "iaio", papy en catalan, multiplient les actions contre les coupes budgétaires et le monde de la finance.

 

Bankia, la banque espagnole récemment nationalisée, dont le sauvetage public de 23,5 milliards d'euros a précipité le pays dans une crise historique, est l'une de leurs cibles de choix.

Occupations de succursales de Bankia, de la Deutsche Bank, plus récemment du consulat d'Allemagne à Barcelone: ils ne restent jamais longtemps, juste le temps d'arriver en fanfare, de rencontrer les responsables ou de lire leurs manifestes pour dénoncer "l'argent pour sauver une oligarchie, et non pour les citoyens".

 

Leur message est gravé sur leurs gilets: "Non aux privatisations. Non à la corruption et à la spéculation". "Nous sommes directement issus des indignés", explique Felipe Aranguren, l'un des porte-drapeaux du mouvement né en mai 2011 en Espagne, qui dénonce une classe dirigeante incapable de sortir le pays de l'ornière.

 

"On était 14 au départ. On se connaissait d'anciennes luttes contre (le dictateur Francisco) Franco et ensuite pour la démocratie", raconte ce retraité de 61 ans, issu de la gauche radicale. Nés à Barcelone, les "YayoFlautas" ont fait des émules dans d'autres villes dont Madrid, Séville, Cordoue, Valence ou Palma de Majorque.

 

"L'idée de base, c'est que nous avons perçu que nos enfants et nos petits-enfants avaient comme perspective une vie pire que la nôtre. Et qu'il fallait reprendre la lutte pour défendre nos droits", explique Celestino Sanchez, 63 ans, un autre fondateur du groupe.

 

Car "je connais beaucoup d'amis qui doivent aider leurs petits-enfants. Ils perdent leur travail et reviennent chez leurs parents, mais les parents sont aussi au chômage. Alors les grands-parents partagent leur maigre pension", témoigne Victoria Lillo, une "YayoFlauta" de 54 ans.

Des retraités aident leurs petits-enfants

 

Un retraité sur trois a aidé financièrement l'un des membres de sa famille avec sa retraite ces dernières années, et un sur quatre a dû récupérer un enfant à la maison, selon une étude récente de la Croix Rouge de Catalogne.

 

Les personnes âgées sont devenues "un pilier indispensable pour pallier les séquelles de la crise", 20% d'entre elles apportant une aide financière à l'un de ses enfants, 10% une aide alimentaire et 6,5% ayant accueilli un enfant à la maison, selon cette étude.

 

"Pourquoi YayoFlautas? L'idée est venue des insultes de la présidente de droite de la région de Madrid Esperanza Aguirre", qui a traité les indignés de "perroflautas", surnom péjoratif désignant de jeunes marginaux vivant dans la rue avec leur chien et jouant de la flûte, raconte Celestino Sanchez.

 

"Elle nous a tellement énervés qu'on voulait se moquer d'elle. Et aussi, on voulait faire quelque chose pour la jeune génération", dans un pays où un jeune de moins de 25 ans sur deux est au chômage, ajoute-t-il.

 

Le scandale Bankia qui a éclaté fin mai a décuplé la colère et les troupes. "Ici, personne ne prend jamais ses responsabilités. Il faut qu'ils paient pour leurs erreurs", s'enflamme Pilar Goytre, une retraitée de Madrid de 65 ans, venue soutenir le 14 juin le dépôt de plainte contre plusieurs dirigeants de Bankia, dont l'ex-président de la banque, Rodrigo Rato.

 

"On ne peut pas tolérer que Bankia jette dehors des familles. Si elle est nationalisée, elle est à nous et ses logements aussi", s'insurge à ses côtés Victoria Lillo.

Or "nous savons d'expérience qu'il faut agir car personne ne va bouger pour nous", poursuit Pilar. Elle est persuadée "qu'à la fin de l'été, ils vont couper les retraites aussi".

 

L'euro, facteur de recomposition du système monétaire international, La financiarisation de l'accumulation - Changement de société : En 1997, dans son dernier article publié, Paul Sweezy faisait référence à « la financiarisation du processus d’accumulation du capital » qu’il présentait comme l’une des trois principales tendances économiques au tournant du siècle (les autres étant la croissance du pouvoir des monopoles et la stagnation). Dans une tentative de répondre au rôle de la finance dans l’économie moderne, le travail de John Maynard Keynes est indispensable. Cela est tout particulièrement vrai de ce qu’il a fait au début des années 1930 quand il travaillait à La Théorie Générale de l’Emploi, de l’Intérêt et de la Monnaie (1936). C’est à ce moment là, en fait, que Marx figure au centre de l’analyse de Keynes. Confessions d'un assassin financier - John Perkins Intervention de John Perkins vostfr , « Aider la Grèce , Glabalia et Syrie - altermonde

 

 De l’argent il y en a , Heureux comme en Suisse , Les financiers au coin du bois , La Finance imaginaire , Coluche, crises et présidents, Les ouvriers, les oubliés , Karl Marx, Semer des dragons !  , Documentaire cash Investication : la finance folle ( forum planete attitude), la finance folle - Citizen Khane, la vitesse n’est que la face de la mondialisation - Anarkia,

 



28/06/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres